Origine du nom

Le Taille-vent, meublé de tourisme, prend son envol dans une maison typiquement créole au cœur de Cilaos.

Taille-vent est le nom vernaculaire du Pétrel de Barau (Pterodroma baraui).

C’est une espèce protégée,
nichant exclusivement près des sommets du Grand-Bénare
et du Piton des Neiges-Gros Morne au-dessus de Cilaos,
entre 2500 et 2800 mètres d’altitude.

Le Pétrel de Barau est une espèce connue de longue date par les habitants de La Réunion, car facile à observer, suivant les saisons, par les pêcheurs en mer au-dessus des bancs de poissons, vers les sommets de l’île où les braconniers s’en sont longtemps servis de nourriture, et le long des côtes, le soir, quand les adultes montent nourrir les petits au nid.

Mais cet oiseau n’a été reconnu qu’en 1963 comme appartenant à une espèce nouvelle, ne nichant qu’à La Réunion, après étude d’un individu trouvé à Saint-Denis. En Août-Septembre, les 5000 couples qui restent rejoignent leur colonie et retrouvent leur terrier creusé dans l’humus accumulé sous la végétation. Les partenaires sont fidèles durant toute leur longue vie (40 ans). Ils couvent à tour de rôle un œuf unique puis nourrissent le petit, d’abord adorable boule de duvet gris, jusqu’en avril, allant chercher la nourriture, poissons et calamars, à des centaines, voire des milliers de kilomètres.

En raison de ces menaces, l'espèce figure depuis 1988 sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) où elle est actuellement classée comme espèce en danger d'extinction. Elle est protégée intégralement par arrêté ministériel du 17 février 1989.